jeudi 22 août 2013

L'importance de l'orthographe


. .

L’orthographe est la manière d’écrire un mot dans une langue.
Le mot orthographe se décompose en latin avec « ortho- » et « –graphie ».
« Ortho » sert pour former des préfixes qui donnent une certaine justesse au mot. Cette justesse est vue comme une précision, une exactitude.
« -Graphie » est en rapport avec la manière d’écrire le mot.

L’orthographe a beaucoup d’importance parce qu’elle permet la maîtrise du vocabulaire.
Le « vocabulaire » est la bonne appellation que l’on donne à un mot, la bonne définition, l’idée précise que l’on veut faire passer.

En maîtrisant l’orthographe, cela facilite la communication écrite.
Chaque mot français a une ou plusieurs définitions.
Certains mots s’écrivent de la même manière, se prononcent de la même manière mais n’ont pas le même sens.
Si, à l’oral, on entend le même son, à l’écriture, une erreur d’orthographe peut modifier le sens du mot, le sens de la phrase, et plus généralement le sens de l’idée, du message que l’on veut transmettre à l’autre personne.

Prenons le mot  « eau »

L’ »eau » est un liquide.
Mais, d’autres mots se prononcent de la même manière et n’ont pourtant pas le même sens.
« Au » est un article. Au pluriel, on y ajoute un « x », ce qui fait « aux »
« Aulx » est le pluriel du mot « ail ». L’ail est une plante que l’on utilise en cuisine.
« Haut » fait appel à une question de hauteur. C’est la dimension dans le sens vertical.
« ô » et « oh » sont des interjections qui marquent que l’on appelle une personne pour le premier et la surprise, l’admiration pour le second.
« Os » est ce que nous avons dans le corps.

Tous ces mots à l’oral ont la même sonorité. Mais, à l’écrit, si l’on en écrit un à la place de l’autre, c’est le sens de la phrase qui est modifié.

Exemple

Je veux parler de l’eau liquide.

« L’eau est chaude ». Le liquide est donc chaud.
Si j’écris l’au est chaude », j’écris « à le » est chaude.
Ou si j’écris l’« aulx » est chaude, cela veut dire que l’ail au pluriel est chaude.
Si l’ »haut » est chaude », cela signifie que la hauteur, c’est-à-dire la distance entre le bas et le haut est chaude.
Si j’écirs « ô ou oh est chaude, j’exprime l’idée que la personne appelée est chaude ou que la surprise et l’admiration sont chaudes.
Si j’écris « l’os » est chaude,  j’écris que la partie osseuse est chaude.
Mais, cela a-t-il un rapport avec le liquide qu’est l’eau dont je veux parler ?
Eh non. Cela n'a aucun rapport.



Un autre exemple. Je parle de ma mère.
Si j’écris que je parle de ma maire, je parle de celui qui dirige le conseil municipal d’une commune de France.
Si j’écris que je parle de ma mer, je parle de l’étendue d’eau salée que l’on trouve le long des côtes françaises.
Mais est-ce que je parle de ma mère qui est la femme qui m’a mis au monde en utilisant les deux autres orthographes ?
Pas le moins du monde puisque le maire est une personne qui administre une commune et l’autre est une étendue d’eau salée.
Certes, ma mère peut occuper les fonctions de maire. Elle a de l’eau dans le corps. Mais de là à être une étendue d’eau salée, peut-être pas quand même !!!!



Voilà de quoi faire comprendre que, à l’écrit, si on écrit mal, il peut y avoir beaucoup d’erreur d’interprétation du message que l’on a voulu faire passer. Et, donc beaucoup de sources de conflits




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire